Navigation – Plan du site

Recommencer

À nos lectrices et lecteurs
Alexander Neumann et Lucia Sagradini

Texte intégral

1Variations – revue internationale de théorie critique publie son numéro 19, porté par un nouveau comité de rédaction élargi et rayonnant, après une pause. La reprise surgit à un moment prometteur. Alors que les mouvements critiques européens, venus du Sud et du Nord, traversent enfin la France, d'heureuses rencontres viennent de se nouer, en particulier sur le sol toujours fertile de l'Université Vincennes-Paris 8 dont la revue est issue. Plus globalement, les théories critiques sont en train d'entrer en dialogue avec des expériences vivantes de toutes sortes. Jamais titre de revue n'a aussi bien porté son nom. Nous nous rendons compte qu'il existe, aujourd'hui, une véritable demande sociale d'élaboration critique, qui est aussi relevée par les libraires, les éditeurs indépendants, les écoles d'art, les milieux associatifs. Cette demande se manifeste à travers de nombreux foyers de résistance et se fait pressante. Dans ce contexte, beaucoup de lectrices et de lecteurs nous ont réclamé et ne comprenaient pas notre silence en cette période. Voici un début de réponse.

2La confluence de courants et de parcours qui se retrouvent dans le nouveau comité peut être esquissée à travers une image dont se servit le romancier Heinrich Böll pour montrer comment il parvient à réunir des sources et affluents parallèles dans un récit. Chaque enfant qui a déjà joué avec de l'eau et des flaques peut le comprendre, précise-t-il, dans un livre sur la vie de Katharina Blum. Le jeu consiste à faire s'écouler l'eau en aval, à travers différents canaux qu'il s'agit de détourner, de bloquer de manière passagère, de réunir enfin, et de récolter le plus de fluide à un endroit nouveau. Parfois la confluence est empêchée, parfois elle se réalise au moyen d'écoulements souterrains, conclue-t-il. À l'image de notre revue.

3Pour en revenir à notre confluence actuelle, l'une de ses sources est la revue Futur antérieur (1989-1999), qui fut fondée par Jean-Marie Vincent tout comme Variations. La suspension de sa publication, fin 2013, coïncide avec le décès de Denis Berger, qui en avait pris la direction en 2004, après la disparition subite de Jean-Marie. Le futur antérieur est cette forme temporelle qui convoque ce qui aura été, à la manière de l'utopie concrète définie par Ernst Bloch. La Théorie critique s'est ainsi fait sentir, aux côtés des marxismes hétérodoxes et d'autres inspirations. D’anciens rédacteurs de Futur antérieur ont rejoint la nouvelle équipe de Variations, d'autres femmes ou hommes ont été nourris d’autres expériences éditoriales dans des revues amies comme Multitudes, Traverses, ContreTemps, ou encore Chimères. La pluralité des expériences trouve un point de fuite commun, dialectique, dans le présent projet critique. Des rédactrices et rédacteurs plus jeunes sont venues aussi, à partir de leur propre quête de sens. Et les fondateurs y figurent toujours.

4Le comité de rédaction de Variations (ordre alphabétique) :

Denis Berger (1932-2013), Fabien Granjon, Michal Kozlowski, Bruno Lefèbvre, Arnaud Lemarchand, Christophe Magis, Jacob Matthews, Alexander Neumann, Pascal Nicolas-Le Strat, Lucia Sagradini, Paola Sedda, Jean-Marie Vincent (1934-2004).

5La rédaction en chef et la direction de la publication restent inchangées, de même que notre participation au portail d'édition OpenEdition. Entretemps, les responsables de la revue sont revenus à Paris après des années passées en Allemagne, ce qui montre que le présence des corps garde son importance pour la pensée. Nous disposons désormais d'un rédacteur électronique qui incarne l'interface entre la revue et le portail. Par ailleurs, nous avons maintenu le comité de lecture international (http://variations.revues.org/​216) qui se voit honoré de l'arrivé de deux grands noms du courant chaud de la Théorie critique : Oskar Negt, professeur émerite héritier intellectuel d'Adorno, et Alex Demirovic, professeur lié à l'Université de Francfort et directeur de la fondation scientifique Rosa Luxemburg (Berlin).

6Le passé ne détermine pas l'avenir, mais l'éclaire singulièrement, surtout lorsque les expériences des vaincus resurgissent à la surface pour trouble l'histoire officielle de l'Etat, des États, et des manuels. Walter Benjamin a laissé, à ce sujet, de belles pages pour saisir ce phénomène. Pierre Bourdieu et André Gorz ont témoigné dans nos pages, de manière posthume, à coté d'auteurs bien vivants de la Théorie critique, Oskar Negt et Alexander Kluge, Nancy Fraser, John Holloway, et une centaine d'autres chercheurs, intellectuels, poètes ou explorateurs. Beaucoup d'acteurs des mouvements sociaux et créatifs nous signalent déjà leur disponibilité pour avancer dans la discussion et les écritures. Dans une émancipation réciproque. Nous ne sommes pas les prisonniers d'un éternel présent qui se répète, sans issue. Les auteurs réactionnaires ou contre-révolutionnaires, très en vogue dans les médias dominants, ont bien le droit de déclarer la mort de tout : de la gauche, de l'histoire, des utopies, de la psychanalyse, de l'art, du prolétariat, de l'humanisme réel. Nous savons que la révolution conservatrice a déjà épuisé ces sujets dans l'entre-deux-guerres, avec Heidegger, Schmitt et Spengler. La première revue de Théorie critique francfortoise, la Zeitschrift für Sozialforschung, a commenté chaque aspect de cette nécrologie éternellement morbide. Or, nous sommes toujours bien vivants. La chute du mur de Berlin, en 1989, avait provoqué l'essor de Futur antérieur, au moment où les Temps modernes étaient happés par la routine. 1999 est une fin, mais aussi un aboutissement, avec l’émergence du mouvement altermondialiste à Seattle. 2008, année de crises éditoriales du champ intellectuel francophone, marque surtout le début de la crise capitaliste mondiale, comparable à celle de 1929 dans sa profondeur et ses effets. 2016 s'annonce comme un tournant européen. La Renaissance italienne a sauvé les concepts de la Grèce ancienne, Mai 68 a réactivé les théories critiques, 2008 actualise la critique de l'économie politique. A notre mesure, nous entendons contribuer au jaillissement des potentialités anciennes et nouvelles.

7Sources et affluents de notre lancée critique commune sont multiples et parfois souterrains, comme chez Böll, mais il est possible de disperser quelques légendes urbaines au sujet des héritages en jeu. Le directeur de Futur antérieur fut Jean-Marie Vincent, depuis le premier jusqu'au dernier numéro (comme l'ours en témoigne). Il a pu compter sur la coanimation vivace de Toni Negri, jusqu'au moment où celui-ci s'est trouvé incarcéré à Rome. Lors de l'arrêt de la revue, à la fin des années 1990, Jean-Marie Vincent lance Variations. Yann Moulier Boutang fonde Multitudes. Toni Negri, y participe de manière fructueuse, mais le philosophe finit par quitter la revue en 2008, sur un désaccord éditorial majeur. À ce moment, Negri envisage de lancer un projet commun avec Daniel Bensaïd. Il nous avait exposé les grandes lignes, au vu de l'attente d'un « nouveau Mai 68 européen », mais le projet n'aboutit pas. En revanche, un mouvement oppositionnel très significatif a fini par se créer, à travers l'expérience de la crise globale, comme nous le constatons aujourd'hui. Il s'agit d'une expérience que nous partageons, ici et maintenant, tendue vers une critique à plusieurs voies d'une Europe forteresse et de ses lubies idéologiques, critique que nous abordons de manière cosmopolite, internationaliste, et tournés vers l'altérité. Negri comme Negt apporteront leurs éclairages au sujet de cette constellation nouvelle dans nos pages dans les prochains numéros.

8Plusieurs tentatives éditoriales intéressantes qui hantent encore les discussions tels des spectres avaient défriché le terrain intellectuel, dans l'interlude entre Futur antérieur et les revues des années 2000. D'une part, la revue Alice (3 numéros parus), animée par André Gorz, qui a compté Jean-Marie Vincent parmi les trois intellectuels qui ont marqué sa vie, avec Sartre et Illich (Gorz, 2000 : 219). D'autre part, une série d'ouvrages collectifs baptisés « Marx après les marxismes » destinés à explorer les concepts originaux de l'auteur du Capital, en dehors du poids idéologique du 20ème siècle. Ces ouvrages furent coordonnés par Vincent et Vakaloulis (1997), réunissant entre autres Slavoj Zizek et Fredric Jameson qui ont choisi de publier dans Variations ces dernières années.

9L'une des raisons qui nous a poussé à reprendre la lutte intellectuelle et conceptuelle est l'étonnante approximation du gros des publications volumineuses qui abordent directement la Théorie critique, devenue « branchée » à la faveur de la crise globale. Nous n'en donnons ici qu'un bref aperçu. Le tournant de la théorie critique est un titre qui promet de nous engager dans un mouvement vers une analyse radicale, mais se contente en réalité de revisiter des positions philosophiques classiques, autour de l'école pragmatique notamment. Axel Honneth y abat son jeu, en défendant avec Jürgen Habermas, la théorie des systèmes dont il avait pourtant postulé qu'elle représentait un détour infructueux, il y a quelques années. Dans son récent livre Le droit de la liberté, Honneth (2015) exhume la sociologie de Durkheim, dont Adorno avait pointé les apories, pour en faire littéralement le père du patriotisme constitutionnel d'Habermas. Honneth prolonge sa lancée durkheimienne par l'essai L'idée du socialisme, où il cite encore le sociologue en référence, afin de reprocher au mouvement ouvrier européen de ne pas avoir été assez libéral, pas assez bürgerlich (civique-bourgeois) et trop prolétarien. Le texte ressemble à une reprise directe de l'essai Le socialisme de Durkheim (1928), paru à titre posthume, ouvertement dirigé contre Marx. Dans un registre nettement plus ouvert et pluriel, Patrick Vassort a publié trois volumes sur la Théorie critique où se trouvent des auteurs historiques ou actuels, ce qui en fait une précieuse source de documentation. Le projet éditorial s'affirme néanmoins dans une certaine zone d'ombre, quand son texte d'orientation se place dans « la perspective d'altérer ce que l'on appelle la Théorie critique » afin de se concentrer sur « les concepts fondamentaux de ce que l'on nomme maintenant la théorie critique de la valeur : antisémitisme, fétichisme de la marchandise, etc. » (Vassort, 2013 : 12). Remplacer la Théorie critique par une critique du capitalisme qui aurait pour fondement l'antisémitisme ? Depuis, Vassort a néanmoins reconnu que la formulation est ambivalente, dont acte. Un opus de référence, consacré à L' École de Francfort, écrit par Jean-Marc Durand-Gasselin (2012), consacre un chapitre à Oskar Negt, mais pour en réduire la pensée à une variété de la « gauche habermassienne », contre toute probabilité, ce qui a amusé l'intéressé. Enfin, un ouvrage à grand tirage en langue allemande présente le post-opéraisme (Birkner, Foltin, 2010) comme une sorte de melting pot où se mélangent Negri, Baudrillard, le postmodernisme, les théories queer, etc. Nous pourrions continuer la liste avec un choix d'ouvrages qui portent sur les sociologies critiques, nous la réservons pour des recensions à venir.

10Enfin, la publication, décisive, des Cahiers noir d'Heidegger (2014) a tranché la discusion scientifque au sujet des plis autoritaires, antisémites et xénophobes de sa pensée, qui sont désormais avérés. Adorno (2003), puis Bourdieu (1988) avaient clairement saisi cette dimension antidémocratique dans la philosophie de celui qui resta un adhérant à jour de cotisation du parti nazi jusqu'en 1945. Les réflexions qu'Heidegger a noté minutieusement dans ses cahiers, durant la période allant de 1931 à 1971, publiés par Peter Travny en conformité avec la dernière volonté de l'auteur, ne laissent plus de doute, ce qui a permis une mise à jour de l'état de l'art dans ce domaine. Adorno avait montré que la problématique générale de la théorie heideggerienne réside dans une soif identitaire, un « besoin ontologique d'identité » qui engage un rapport clivant à tout ce qui est désigné comme étranger. La critique de cette tradition apparait singulièrement pertinente au vu des pamphlets identitaires archaïques qui circulent actuellement en grand nombre.

11L'ambtion du nouveau collectif de rédaction, qui veut conjuguer la critique et la qualité intellectuelle, le travail scientifique et les expériences pratiques, les règles de l'art et les pratiques artistiques, le choix du petit et les théories critiques globales, n'est pas un programme de travail banal. Nous l'amorçons dans la présente livraison à travers un sujet qui s'applique à notre propre existence, en tant que revue de recherche publiée en ligne : la critique des humanités numériques. Le prochain numéro (20), sera consacré aux mouvements oppositionnels s'annonce d'ores et déjà comme un espace d'élaboration critique. D’autres chantiers sont déjà en cours, sur l'industrie de la culture, la question de la technologisation des existences, la poésie comme arme chargée de futur.

Haut de page

Bibliographie

Adorno W., Theodor Société, Payot et Rivages, 2011

Adorno, W., La dialectique négative, Payot, 2003

Benjamin, Walter Sur le concept d'histoire, Payot, 2013

Berger, Denis Le spectre défait. La fin du communisme? Editions Bernard Coutaz, 1990

Böll, Heinrich L'honneur perdu de Katharina Blum, Seuil, 1996

Bourdieu, Pierre L’ontologie politique de Martin Heidegger, Les éditions de Minuit, 1988

Bruno, Frere Le tournant de la théorie critique, Desclée de Brouwer, 2015

Durand-Gasselin L'Ecole de Francfort, Gallimard, 2012

Durkheim, Emile Le socialisme, bibliothèque numérique de l'UQAM, 1928 http://classiques.uqac.ca/classiques/Durkheim_emile/le_socialisme/le_socialisme.pdf

Fraser, Nancy Le féminisme en mouvements, La Découverte, 2012

Gorz, André, entretien in : Golain Françoise, Une critique du travail, La Découverte, 2000

Granjon, Fabien, Dir., Matérialismes, culture et communication, Presses des Mines, 2016

Heidegger, Martin, Schwarze Hefte II-VI (Überlegungen 1931-1938), Klostermann, 2014

Holloway, John Crack capitalisme, Libertalia, 2016

Honneth, Axel Le droit de la liberté, Gallimard, 2015

Honneth, Axel Die Idee des Sozialismus, Suhrkamp, 2016

Jameson, Frederic Le postmodernisme ou la logique du capitalisme tardif, Beaux arts de Paris éditions, 2011

Marx, Karl Das Kapital, Marx-Engels Gesamtausgabe, section II en 4 tomes, Akademie der Wissenschaften Berlin, 2012

Negt, Oskar, L'espace public oppositionnel, Payot et Rivages, 2007

Negri, Toni Storia di un communista, Ponte alle grazie, 2015

Neumann, Alexander Après Habermas, Delga, 2015

Riot-Sarcey, Michèle Le procès de la liberté - une histoire souterraine du 21ème siècle, La Découverte, 2016

Vassort, Patrick, Dir. Théorie critique de la crise, Le bord de l'eau, 2013

Vincent, Jean-Marie La Théorie critique de l'Ecole de Francfort, Anthropos, 1973

Vincent, Jean-Marie Critique du travail, PUF, 1987

Vincent, Jean-Marie Un autre Marx, éditions Page 2, 2000

Vincent, Jean-Marie Max Weber ou la démocratie inachevée, Le Félin, 2009

Vincent/Vakaloulis, Dir. Marx après les marxismes, L'Harmattan, 1997

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexander Neumann et Lucia Sagradini, « Recommencer », Variations [En ligne], 19 | 2016, mis en ligne le 06 avril 2016, consulté le 23 juin 2017. URL : http://variations.revues.org/772 ; DOI : 10.4000/variations.772

Haut de page

Auteurs

Alexander Neumann

Directeur de publication de Variations

Articles du même auteur

Lucia Sagradini

Rédactrice en chef de Variations

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Les ami•e•s de Variations

Haut de page